CBD et THC : Quelles sont les différences ?

list Dans: Le CBD

Le qualificatif de drogue est indissociable du cannabis. Mais il faut savoir que ses attributs de stupéfiants lui viennent du THC ou delta-9-tetrahydrocannabinol. Il appartient à la grande famille des phytocannabinoïdes regroupant une centaine d'autres molécules, dont le CBD ou cannabidiol. Si l'on attribue au THC les effets euphorisants et l'accoutumance, le CBD pour sa part se fait de plus en plus connaître pour les nombreux bienfaits qu'il apporte à l'organisme. Zoom sur les caractéristiques spécifiques de ces deux phytocannabinoïdes.

Une différence moléculaire

Le THC, tétrahydrocannabinol, et le CBD, cannabidiol, possèdent 21 atomes de carbone, 30 atomes d'hydrogène et 2 atomes d'oxygène. Leur structure est semblable sauf pour une molécule d'hydrogène. Une singularité qui fait toute la différence entre ces deux phytocannabinoïdes, surtout au niveau du système endocannabinoïde. Tous les mammifères possèdent un système endocannabinoïde qui assure l'homéostasie cellulaire, c’est-à-dire, le maintien des différents équilibres du corps. Il est composé en plus d'autres molécules comme l'anandamide et de deux types de récepteurs : les CB1, majoritairement présents dans le cerveau et les CB2, plus nombreux dans le système digestif ainsi qu’au niveau des cellules immunitaires. Le THC présente une plus grande affinité avec le CB1, tandis que le CBD interagit avec les CB2.


Le THC, une molécule stupéfiante et addictive

Le THC se lie préférentiellement aux récepteurs CB1 situés dans différentes régions du cerveau. C'est ce qui explique en partie ses effets psychotropes, c'est-à-dire sa capacité à modifier l'activité mentale et psychologique. Le THC donne cette sensation de planer, provoque l'euphorie ou au contraire l'anxiété, selon les doses ingérées. Voilà pourquoi, cette molécule est qualifiée de drogue. En activant les récepteurs CB1 dans le cervelet et certains ganglions nerveux, ce cannabinoïde modifie également la motricité et entraine des troubles de la coordination. Toujours au niveau cérébral, le THC favorise la libération de la dopamine dans certaines régions du cerveau, l’hormone du plaisir qui va développer les effets addictifs.


Le CBD, non psychotrope et bon pour la santé

Contrairement au THC, le CBD n'est pas psychoactif et ne provoque pas d'addiction. Si le THC peut engendrer des crises d'anxiété, à contrario, le CBD favorise la relaxation d'où son indication chez les personnes stressées, anxieuses ou déprimées. Le CBD augmente à cet effet la durée de vie de l'anandamide en inhibant l'enzyme chargé de la décomposer. L'anandamide est considérée comme l'hormone du bonheur. Elle est à l'origine de la sensation de bien-être issu de la pratique d'une activité sportive. Des études ont également démontré que le stress et l'anxiété sont associés à un taux faible en cette hormone.

L'anandamide joue également un rôle prépondérant dans la régulation de la douleur, ce qui explique les effets antalgiques de la molécule de CBD.  Cette dernière est de plus en plus indiquée dans la prise en charge de douleurs chroniques comme celle induite par l'arthrite, la fibromyalgie ou encore la sclérose en plaques. La gestion de la douleur est d'ailleurs une des principales indications du chanvre.

Le CBD stimule aussi indirectement les récepteurs CB1 dans la médullaire oblongée en augmentant la quantité d'anandamide dans cette partie du cerveau. Cette impulsion a pour effet d'atténuer les nausées. Toujours en inhibant la dégradation de l'anandamide, le CBD se dote de propriétés anti-inflammatoires appréciables, en cas d'eczéma et de psoriasis, mais aussi du syndrome du côlon irritable.


Cannabis légal et illégal

La consommation de THC est interdite. La loi française est très stricte sur ce point. L'ONU aussi l'ajoute à la liste des produits stupéfiants dans sa convention sur les substances psychotropes. Depuis quelques années néanmoins, l'expression de cannabis thérapeutique a émergé. Autrement dit, la consommation de produits dérivés à des fins médicales s'est développée. En France, elle s'applique à environ 30 semences certifiées de Cannabis sativa. Leur teneur en THC doit être inférieure à 0,2 % contre 15 à 20 % dans les variétés classiques, mais avec une composition en CBD beaucoup plus importante. Il existe néanmoins des espèces de cannabis dont la teneur en THC est nulle à l'instar du Cannabis sativa america.

Ces plants dotés d'une faible teneur en THC, mais aussi les produits au CBD sont soumis à des contrôles réguliers qui vont vérifier leur conformité à la loi. En outre, le Gouvernement français interdit la vente de fleurs de CBD, leur teneur en THC ne pouvant pas être déterminée à vue d'œil, le cannabis avec un taux élevé en THC et les plants de CBD ayant les mêmes caractéristiques physiques.


Combiner le CBD et le THC

Bien que la consommation de THC soit légalement interdite pour ses effets psychoactifs, son association avec le CBD semble présenter des avantages, notamment l'effet d'entourage. Les effets bénéfiques du CBD seul, comme dans le cas d'un isolat, sont minimes. En présence d'autres composants présents naturellement dans le cannabis comme les terpènes, les flavonoïdes et les autres phytocannabinoïdes comme le THC, ses vertus sont décuplées. Un effet d’entourage préservé, même en l'absence de THC dans un produit au CBD à large spectre.

Des études suggèrent également l'utilisation du CBD pour se défaire d'une addiction au cannabis et plus exactement au THC, mais également des opioïdes, de l'alcool ainsi que de la nicotine. Ce cannabinoïde permet en effet d'atténuer les effets de manque caractérisés par une douleur abdominale et musculaire, de l'angoisse et des vomissements. Reconnues comme antiémétique et antalgique efficace, les molécule de CBD favorisent également la relaxation.

Mots clés: CBD THC différences
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre