Le CBD est-il dangereux ?

list Dans: Actualité CBD

Pour beaucoup, toute molécule issue du cannabis est considérée comme une drogue et donc dangereuse pour la santé. Il convient toutefois de bien différencier le cannabis récréatif et le cannabis thérapeutique riche en CBD, une substance de plus en plus plébiscitée pour ses bienfaits. Mais sa consommation n’affecte-t-elle pas la santé ?

CBD et THC, faire la différence 

Le CBD ou cannabidiol et le THC ou delta-9-tétrahydrocannabinol sont des phytocannabinoïdes présents naturellement dans le cannabis. D'une espèce de chanvre à l'autre, leur teneur varie. Ainsi, le cannabis dit récréatif, considéré comme une drogue, est plus concentré en THC, la molécule stupéfiante de la plante. Le cannabis dit médical pour sa part contient une teneur moindre en cette substance addictive, mais est plus riche en CBD. D'ailleurs, la loi est stricte quant à la consommation du cannabis. Elle interdit l'usage du cannabis à but récréatif. Pour le cannabis riche en CBD, sa teneur en THC ne doit pas dépasser 0,2 % afin d'éviter l'apparition d'effets psychoactifs, mais aussi d'accoutumance. 

Le CBD n'est pas une drogue 

Bien que le CBD agisse également sur le système endocannainoïde de l'organisme, contrairement au THC, ce n'est pas une molécule stupéfiante. 

Le CBD n'est pas un psychoactif 

Contrairement au THC, le CBD ne cause pas de changement de comportement. Sa consommation ne provoque pas d'euphorie ni d'hallucination, ou du moins dans la majorité des cas. Quand le CBD est ingéré, sous l'effet des sucs gastriques, il peut être transformé en THC selon les résultats d'une recherche publiée dans le Cannabis and Cannabinoid Research. Mais même dans ces circonstances, les effets psychoactifs sont moindres, se limitant à la somnolence. Pour y remédier, l'administration sublinguale est tout indiquée. D'ailleurs, les effets du CBD se ressentent plus vite par cette  voie. Les spécialistes déconseillent toutefois de fumer les fleurs de CBD, la partie de la plante la plus concentrée en cette molécule. La combustion entraine la formation de substances toxiques et cancérigènes comme le goudron. 

Le CBD ne génère pas d'accoutumance 

Qui dit CBD, dit THC et donc dépendance. Or, ces deux molécules agissent différemment sur le système endocannabinoïde. Dans le cerveau, le THC stimule la sécrétion de la dopamine, cette hormone qui joue un rôle primordial dans le circuit de la récompense et qui est donc à l'origine de la sensation d'euphorie. Pour retrouver cet état particulier, on aura donc tendance à augmenter la quantité et la fréquence de consommation d’une substance contenant du THC. C'est ce phénomène qui est à l'origine de l'addiction. Le CBD pour sa part favorise la synthèse de la sérotonine, l'hormone du plaisir. D'ailleurs, ce cannabinoïde pourrait aider à se défaire d'une accoutumance au cannabis comme le suggère une étude publiée par l'Agence Presse médicale. 

Quid de la toxicité ? 

Consommé pur, le CBD ne représente pas de danger pour la santé comme l'a indiqué l'OMS dans une publication parue en 2017. L'ANSM ou Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé est plus prudente et avance les effets néfastes du cannabinoïde sur le foie. L'agence s'est basée sur les résultats d'une étude parue en 2019 dans la revue Molecules et réalisée sur des souris. Cette hépatotoxicité n'est toutefois observée chez les animaux qu'à des doses très élevées à raison de 615 mg par kilogramme de poids corporel par jour. Or, chez l'homme, il est conseillé de ne pas dépasser 20 mg par kilogramme de poids corporel par jour, ce qui limite grandement les effets négatifs sur le foie. 

Un risque peut également subsister dans la prise du CBD avec d'autres médicaments. Cette molécule interagit en effet avec une soixantaine de médicaments et altère l'efficacité des traitements. Le CBD peut alors amoindrir l'effet de certains sédatifs, antidépresseurs et contraceptifs oraux. Avant de prendre un quelconque produit à base de CBD, il est donc essentiel de demander l'avis de son médecin traitant.

La consommation de CBD entraine-t-elle des effets secondaires ? 

Le CBD est une molécule active utilisée pour traiter l'épilepsie. Dans le cadre de l'étude des effets secondaires, il a été démontré que ce cannabinoïde pouvait engendrer un manque d'appétit, de la somnolence et des nausées. L'intensité et la fréquence de ces effets sont les mêmes que pour d'autres médicaments antiépileptiques. La consommation de ce cannabinoïde peut également entraîner des troubles digestifs comme de la diarrhée, mais à une très forte dose. 

Privilégier des produits au CBD de qualité 

La consommation de CBD ne constitue pas un danger pour la santé. Le risque majeur repose sur la qualité du produit utilisé et le mode d'administration. En effet, pour être conformes à la loi, certains producteurs et fabricants peu scrupuleux n'hésitent pas à recourir à des procédés chimiques dangereux pour ramener le taux de THC des plantes à moins de 0,2 %, la limite légale. Certains produits au CBD peuvent également contenir d'autres substances toxiques comme de l'acétate de vitamine E à l'insu de l'utilisateur. Malheureusement, pour l'instant, il n'est pas possible de déterminer la qualité d'un produit au CBD. L'unique alternative pour s'assurer de leur qualité est de se fournir auprès de boutiques physiques ou en ligne spécialisées qui procèdent à un contrôle régulier de leurs huiles, infusions et autres produits au CBD.

Mots clés: CBD dangereux
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre