Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ?

list Dans: Actualité CBD

Le CBD est réputé pour ses nombreux bienfaits, surtout relaxants. Extrait du chanvre au même titre que le THC, est-il soumis aux mêmes précautions d'usage que pour cette molécule psychotrope au moment de prendre le volant ? Les réponses.

Faire la différence entre CBD et THC

Le cannabis contient plus de 500 molécules, dont une centaine sont des phytocannabinoïdes. Le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBC (cannabidiol) sont les phytocannabinoïdes présents majoritairement dans la plante. Les phytocannabinoïdes doivent leur nom à leur capacité à interagir avec le système endocannabinoïde de l'organisme. Composés d'endocannabinoïdes et de récepteurs, ce système a pour rôle de maintenir l'équilibre de l'organisme. Ses différents récepteurs sont répartis dans le cerveau et dans d'autres organes.

En se liant aux récepteurs de cannabinoïdes situés dans le cerveau, le THC est à l'origine des effets psychoactifs comme l'euphorie ou au contraire l'anxiété et la paranoïa. Il provoque également l'addiction. Le THC est considéré comme une drogue et sa consommation est interdite par la loi. Contrairement à cette molécule psychotrope, le CBD ne modifie pas l'état de conscience et ne cause pas d'accoutumance. Ce n'est donc pas un stupéfiant.

Considéré comme une molécule « thérapeutique », ce cannabinoïde possèderait des vertus anti-inflammatoires, mais aussi antalgiques, d'où son utilisation pour la prise en charge de la douleur chronique comme celle causée par l'arthrite ou la fibromyalgie par exemple. Le CBD est aussi réputé pour ses propriétés relaxantes. Il permettrait alors de lutter contre le stress, l'anxiété et les épisodes dépressifs, mais aussi les troubles du sommeil.

Consommation de CBD et conduite : est-ce compatible ?

Bien que le CBD présente de nombreux bienfaits pour l'organisme, sa consommation n'est pas conseillée avant de prendre le volant. Ses effets relaxants peuvent s'installer rapidement, ce qui peut alors altérer la vigilance et augmenter le risque d'accident. Le cannabidiol peut également engendrer quelques effets secondaires comme la sensation de fatigue, mais aussi de la somnolence et même un état de sommeil profond. Ces effets n'apparaissent généralement qu’à forte dose de consommation. Chez une personne de 80 kg et plus, la léthargie et la somnolence peuvent s'installer à partir 800 mg de CBD, la dose quotidienne maximale conseillée.

Dans tous les cas, il faut être prudent. Avant de prendre le volant, il est important de surveiller son état et ses sensations après la consommation de CBD. Si des effets secondaires se manifestent, il est clair qu'il faut éviter de conduire et de consommer du CBD en même temps, ce qui peut alors avoir des conséquences graves. Le mieux est d'attendre que les effets du CBD se dissipent, ce qui peut prendre quelques heures.

CBD et tests salivaires

Les tests salivaires utilisés par la gendarmerie et la police lors de contrôles routiers pour déterminer la consommation de molécule stupéfiante sont spécialement conçus pour détecter uniquement le THC, sa structure moléculaire étant tout à fait différente de celle du cannabidiol. Néanmoins, un résultat faux positif peut être établi. Bien que vous ne consommiez que du CBD, le test peut indiquer que vous avez pris du THC, un stupéfiant. La teneur en THC de certains produits au CBD n'est pas forcément nulle. Elle avoisine les 0,2 %, sauf pour le produit au CBD à large spectre où le THC est éliminé. Les tests salivaires de produits stupéfiants sont très sensibles et peuvent détecter entre 10 à 15 nanogrammes de THC par millilitre de salive.

Le THC persiste dans la salive et dans l'organisme pendant 4 à 6 heures. Ainsi, pour éviter d'être testé positif lors d'un contrôle de stupéfiant, il est donc vivement recommandé de prendre le volant au moins 6 heures après avoir consommé un produit au CBD, quand l'organisme a entièrement éliminé le THC. Pour rappel, si le test est positif, votre permis peut être suspendu, voire vous être retiré. Vous pouvez être condamné à 6 mois d'emprisonnement et à une amende pouvant aller jusqu'à 4 500 €.  

Mais que dit réellement la loi française sur la consommation de CBD ?

La France est à la traine quant à l'autorisation de la culture, de la valorisation et donc la consommation du CBD. Le gouvernement avait jusque-là interdit la vente de tout produit contenant ce cannabinoïde. Ce n'est que récemment, en juillet 2021, sous la pression de la Commission européenne que l'arrêté du 22 août 1990 est révisé. Pour rappel, cet arrêté ne permet de cultiver, transformer et valoriser que la fibre et les graines du chanvre. Or, le CBD est extrait presque essentiellement des fleurs, où sa concentration est la plus élevée.

Vers la fin de l'année ou début 2022, la culture de chanvre à CBD et la vente de CBD sera légale, mais sous certaines conditions. Pour la production de CBD, seules certaines variétés de Cannabis sativa sont autorisées. Elles doivent avoir une teneur en THC inférieure à 0,20 %. Des mesures de la teneur en cette molécule stupéfiante seront réalisées régulièrement. Ce ne sont toutefois pas tous les produits à base de CBD qui sont autorisés à la vente et à la consommation. Le gouvernement envisage en effet d'interdire la vente de fleurs ou de feuilles brutes pour être fumées ou utilisées sous forme de tisane. En effet, ces parties de la plante de chanvre doivent être transformées et jamais utilisées telles quelles.

Mots clés: conduire CBD consommé
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre